Les 5 aliments à éviter pour réduire son inflammation

inflammationL’inflammation est une réaction du corps à une agression : il se défend. C’est parfois une bonne chose quand vous avez une blessure pleine de bactéries à guérir (la peau devient rouge). Parfois, l’organisme reste en permanence en état inflammation, ce qui use votre organisme et déclenche des réactions sur votre peau : boutons, plaques, rougeurs. Dans vos articulations et votre système digestif, c’est des douleurs chroniques.

Votre alimentation a un impact fort sur votre santé, vous le savez. Souvent, les réactions inflammatoires (acné, fatigue, douleurs digestive, ezema) que vous subissez pourraient être évitées en choisissant avec soin ses aliments… et en évitant certains.

Les régimes d’élimination

Si vous avez un problème récurrent, et que vous en avez marre de les traiter avec des crèmes anti-inflammatoires ou anti-bactérienne, des médicaments comme le Spasfon ou du Paracétamol… il est temps de regarder dans votre assiette et de commencer à retirer ce qui peut altérer votre santé, la beauté de votre peau et votre système digestif.

Même si vous consommez certains de ces produits depuis l’enfance, ça ne veut pas dire que votre corps ne se défend pas en permanence pour s’en débarrasser, créant alors du stress physique et une forme de gêne permanente. Fatigue, manque de concentration, « tête dans le cul » au réveil, « mal au bide » après un repas.

Franchement, pour avoir moi-même vaincu des problème digestifs en arrêtant le gluten, et comptant nombre de témoignages allant dans le même sens (eczema qui disparait en changeant d’alimentation, par exemple), le jeu en vaut la chandelle.

Alors un régime d’élimination, ça marche comment ? On retire complètement les aliments concernés de son alimentation pendant 15 à 30 jours, on note une amélioration (ou pas), et on réintroduit le groupe alimentaire à l’issue de cette élimination. Si rien ne se passe, vous pouvez recommencer avec un autre groupe. Si les symptômes reviennent immédiatement, ou d’autres que vous aviez oublié réapparaissent : vous avez un gagnant.

Alors quels sont les traditionnels coupables, ceux qui peut-être, vous pourrissent la vie ?

Retirez ces aliments pour réduire votre inflammation

1 – Sucre et farines

Dès que vous manger quelque chose qui contient du sucre ou des farines, votre taux de glucose dans le sang explose : vous avez faim quelques heures après, après une surexcitation vous retombez (hmm la crise d’hypoglycémie). Ca inclut : le sucre (bah oui), le pain blanc, le lait, le sucrose, le fructose, le dextrose et tous les -ose.

Quand à au sirop d’agave ou autre sucre naturel, ils sont hyper industrialisés, vidés de nutriments et riches en fructose, le type de sucre qui vous explose le foie.

Lorsque vous mangez en permanence des aliments riches en sucre et farine, les pics de sucre sanguin génére des réactions inflammatoires comme des maux de crâne, fatigue, mauvaise humeur…

2 – Mauvaises huiles de cuisson

Les huiles dites « de cuisson », à savoir soja, mais, tournesol… contiennent des ingrédients qui causent une réaction inflammatoire. Les acides gras en cause sont de longue chaine, plus durs à digérérer, et trop d’oméga 6.

Gardez l’huile d’olive pour les salades (elle s’oxyde facilement), et utilisez pour la cuisson l’huile de coco, qui elles contient des acides gras à chaînes moyennes, facilement utilisés par le corps. Sa température d’oxydation est très élevée et elle ne se dégrade pas comme les huiles de céréales.

3 – Les graisses hydrogénées (trans)

Vous les connaissez sûrement, généralement de l’huile de palme. En injectant de l’hydrogène dans l’huile, on lui donne une consistence solide qui permet de faire tenir les gâteaux et les sauces industriels. Fast-food, ce qui est frit, et les plats industriels… En général, évitez les plats préparés qui sont vides de nutriments, contiennent du sucre ajoutées et des mauvaises graisses comme les graisse trans.

Pas besoin de tests pour celles là, évitez les plats industriels et les gâteaux sec de supermarché.

4 – Produits laitiers

Celle là ne me fait pas plaisir, j’ai grandi en buvant un litre minimum de lait par jour, sans parler du fromage blanc et des yaourts. Malheureusement, le lait contient un allergène qui déclenche des réactions inflammatoires (le lactose). Pour être en meilleur santé, évitez le lait de vache.

Si vous tenez comme moi à vos produits laitiers, limitez vous aux produits à base de lait de vache, mais cru. Les vitamines sont intactes et ils contiennent encore la lactase, une enzyme qui permet de digérer le lactose. Le lait de brebis est un bon choix également.

Mais le lait industriel, hyper-pasteurisé… à retirer.

5 – Le gluten et produits céréaliers

J’ai usé et abusé des pâtes, pains et céréales pendant des années. Avoir mal au ventre après une pizza, c’était normal pour moi.

Malheureusement, le gluten, la protéine contenue dans le blé (principalement) est parfois mal digérée. Jusqu’à 10% de la population mondiale serait concernée. Abimant la paroi de l’intestin, ce dernier peut devenir perméable, et laisser ainsi passer des corps étranger dans votre sang, votre corps y répond : c’est l’inflammation générale. Crampes d’estomac, ballonnements, douleurs intestinales, eczema, difficulté à se concentrer… sont des symptômes à écouter.

Depuis que j’évite les produits « glutineux », c’est terminé et je digère normalement.

Conclusion

Sans le savoir, vous être peut-être victime de trop d’inflammation. Si vous avez des problèmes de peau, parfois mal au ventre, des migraines… vous avez tout à gagner à faire l’essai pendant deux semaines. Si les symptômes disparaissent… et réapparaissent quand vous réintroduisez le coupable, c’est que vous y êtes sensible.

Réduire ces aliments peut vous transformer. Si il est parfois dur de limiter le lait ou les céréales, se sentir mieux n’a pas de prix !

Dans mon cas c’était surtout le gluten, et vous ?

Comments

  1. Kimiko says

    Je sais depuis peu que je suis intolérante alimentaire, blé, gluten, lait. mais on ne m’a pas expliqué « le pourquoi », mais vous en quelques mots je comprends, grâce à vous, enfin comment ça fonctionne. merci beaucoup. ça me paraît tellement évident, et je trouve plus facile de faire des efforts quand on comprend le mécanisme du dysfonctionnement.

Répondre à Kimiko Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge